Parcoursup 2018 : un salon à saisir et le bilan 2018

Parcoursup 2018 : un salon à saisir et le bilan 2018 PARCOURSUP 2018 - Bilan chiffré du ministère de l'Enseignement supérieur mais aussi prochain salon où se rendre pour mieux comprendre ce qui attend les prochains candidats Parcoursup... Consultez notre page spéciale !

[Mis à jour le 5 octobre 2018 à 16h54] L'INFO DU MOMENT - Plusieurs salons d'orientation sont organisés par Le Figaro Etudiant en octobre et novembre prochains. A commencer par ce samedi 6 octobre à Paris au Carrousel du Louvre. Intitulé "Que faire après le bac ?", ce prochain salon s'adresse aussi bien aux lycéens de 1ère et de terminale qu'à leurs parents ou aux étudiants en réorientation, bref à tous ceux susceptibles d'être bientôt concernés par des démarches d'orientation via la plateforme Parcoursup (toutes les informations en cliquant ici).
Côté bilan de la mouture 2018, les admissions de cette année via Parcoursup ont été clôturées le 21 septembre dernier. Lors d'une conférence de presse, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal s'est exprimée sur les "chiffres Parcoursup 2018" : 27 000 étudiants supplémentaires ayant dit "oui" à une proposition d'admission par rapport à 2017 avec le système APB (ancienne version de Parcoursup, qui utilisait le tirage au sort) ; davantage de boursiers au sein des formations, notamment dans les CPGE (Classes préparatoires aux grandes écoles) ; et 955 lycéens seulement ayant dû être aidés par les commissions rectorales pour pouvoir recevoir une proposition d'admission, versus 3 279 lycéens sans affectation avec APB en 2017. Le hic : ces chiffres ne mentionnent pas clairement les élèves qui ont quitté en cours de route la fameuse plateforme (environ 15% des formations se trouvent notamment hors Parcoursup).

Parcoursup et ses détracteurs

Tout comme l'ancienne procédure d'admission "APB", abrogée en 2017 car jugée opaque et stressante, Parcoursup est vivement critiquée. "Le nouveau système a quand même permis de classer les élèves selon leurs dossiers scolaires plutôt que de tirer au sort les admis dans certaines filières, ce n'est pas négligeable", défend le président de l'université de Cergy-Pontoise et membre de la CPU, François Germinet, dans les colonnes du Parisien.

En guise d'améliorations pour Parcoursup 2019, voici ce que propose la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal :

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google