Résultat de Nathalie Arthaud : à 0,6% des voix, la candidate dernière de l'élection présidentielle

"Résultat de Nathalie Arthaud : à 0,6% des voix, la candidate dernière de l'élection présidentielle"

Résultat de Nathalie Arthaud : à 0,6% des voix, la candidate dernière de l'élection présidentielle ARTHAUD. Avec 0,6% des voix, le résultat de Nathalie Arthaud au premier tour de cette élection présidentielle 2022 reste dans la veine des scores de la candidate LO aux dernières élections.

Avec 0,6% des voix, la candidate trotskyste finit dernière du classement des 12 candidats au premier tour. Ce sont tout de même près de 200 000 Français (précisément 197 141) qui ont choisi de porter sa candidature, un score similaire à celui de 2017, où elle avait obtenu 0,64% des voix (soit 232 384 électeurs). Comme l'anticapitaliste Philippe Poutou, elle prote des idées d'extrême-gauche révolutionnaires qui vont à l'encontre du système politique tel qu'on le connaît. Si voter Lutte Ouvrière est un pari, nombreux ont été ceux qui l'ont fait par le passé : on se souvient notamment des scores d'Arlette Laguiller, ancienne porte-parole et candidate du parti aux élections à six reprises qui avait atteint 5,72% des suffrages à la présidentielle de 2002. Cette année, le vote utile a bénéficié à l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon, au détriment des petits candidats de la gauche dont fait partie Nathalie Arthaud.

Le discours de Nathalie Arthaud à l'annonce des résultats

La candidate de Lutte Ouvrière a tenu devant ses soutiens un discours en réaction à l'annonce des résultats du premier tour de l'élection présidentielle. Le camp des travailleurs l'a chaleureusement accueillie. Elle a remercié ceux qui lui ont apporté leur suffrage en exprimant ainsi leur confiance et leur fierté d'"appartenir au camp des travailleurs". Son discours s'est axé sur la critique des deux qualifiés pour le second tour, qu'elle considère comme des ennemis de la classe ouvrière qu'elle défend ardemment. Son vocabulaire et ses idées, structurés par la lutte des classes et l'idéologie trotskyste lui ont servi à décrire le danger qu'elle voyait dans ces candidatures "bourgeoises". Elle a également évoqué la poursuite de la "lutte révolutionnaire", en particulier dans les entreprises et les quartiers populaires. De la même manière que Philippe Poutou, elle souhaite lever des forces pour protester contre les réformes à venir, comme le changement de l'âge de départ à la retraite voulu par le président sortant.

La candidate de Lutte Ouvrière n'a pas donné de consigne de vote

Les deux candidats du duel final sont, selon Nathalie Arthaud des "ennemis de la classe ouvrière". Elle a fustigé Marine Le Pen qu'elle estime être une "bourgeoise défenseuse du capitalisme avec ses inégalités, ses injustices et ses oppressions" et rappelé que son parti était "l'héritier des partisans de l'Algérie française et de l'OAS" avec dans son ombre des "confréries fascisantes issues de la police et de l'armée". Elle a dépeint sa "démagogie anti-immigrés" qui vise à "dresser les travailleurs les uns contre les autres", et ainsi à "les affaiblir". Nathalie Arthaud estime qu'elle œuvrera pour les plus riche "de la même manière que ses prédécesseurs au pouvoir", mais de manière "plus réactionnaire" et "plus autoritaire" encore.

Quant à Emmanuel Macron, elle le dit représentatif de sa classe sociale "jusqu'à la caricature", avec son "mépris des travailleurs sociaux et des pauvres" et de "tout ce qui ne vient pas d'en haut". Elle taxe de "mensonge" la promesse du candidat LREM d'être le rempart à l'extrême-droite, estimant que son quinquennat n'a fait que de la "renforcer" puisque la haine qu'il a suscitée dans les milieux populaires a "poussé les électeurs désorientés dans les bras de Marine Le Pen". Son élection ne "fera pas disparaître les forces fascisantes". "Les travailleurs n'ont pas à cautionner par leur vote leur futur oppresseur" a-t-elle conclue, ne donnant ainsi aucune consigne de vote. Elle a ensuite reprécisé sur son compte Twitter : "Nous avons le choix entre deux ennemis. Le 24 avril, je voterai blanc", ajoutant que "le combat continue dans les entreprises et quartiers populaires".

Election présidentielle