Prince Harry : pas d'apaisement en vue avec William et la famille royale ?

"Prince Harry : pas d'apaisement en vue avec William et la famille royale ?"

Prince Harry : pas d'apaisement en vue avec William et la famille royale ? HARRY. La relation entre le prince Harry, son frère William et le reste de la famille royale ne semble pas se réchauffer, malgré l'unité de façade affichée lors des funérailles d'Elizabeth II.

[Mis à jour le 19 septembre 2022 à 12h54] Il est l'un des membres de la famille royale les plus scrutés ce lundi 19 septembre 2022, à l'occasion des obsèques de la reine Elizabeth II à Londres. Le prince Harry, fils de Charles III, le nouveau roi, assiste aux funérailles de sa grand-mère dans un climat familial relativement tendu. Et l'apaisement ne semble pas pour demain, malgré l'unité de façade affichée en mémoire de la souveraine. Avec son frère William, héritier direct du trône, les relations ne sont pas au beau fixe. Et ce, bien qu'ils aient fait une apparition commune au château de Balmoral, en Ecosse, deux jours après l'annonce de la mort de la reine, ou encore en se tenant côte à côte lors des diverses processions du cercueil de la défunte. Depuis la décision du frère cadet de se mettre en retrait de ses obligations liées à la famille royale, l'atmosphère s'est refroidie. Le roi Charles III lui a cependant autorisé à porter un uniforme militaire lors de la veillée des petits-enfants autour du cercueil d'Elizabeth II, samedi. Cependant, le Times rapporte que les lettres "ER", pour "Elizabeth Regina (reine, en latin)", n'étaient pas brodées sur les épaulettes. Un détail qui aurait grandement affecté Harry. Par ailleurs, le Telegraph affirme qu'Harry et sa compagne Meghan avaient été initialement invités à une réception organisée par le roi Charles au palais de Buckingham -en présence de nombreux chefs d'Etat dont Emmanuel Macron et Joe Biden-, avant de voir leur invitation leur être retirée, au tire qu'ils ne sont plus des membres actifs de la famille royale.

Toujours des tensions dans la relation entre Harry et William ?

En froid depuis plus de deux ans et la décision du premier de ne plus avoir d'obligations vis-à-vis de la famille royale, les deux frères semblent avoir mis leurs querelles de côté depuis l'annonce de la mort de leur grand-mère, la reine Elizabeth II. Le duo s'est en effet affiché côte à côte pour marcher derrière le cercueil de la monarque lors des processions organisées à Edimbourg ainsi qu'à Londres, après avoir créé la surprise en sortant ensemble du château de Balmoral, en Ecosse, accompagnés de leur compagne respective, deux jours après le décès de la souveraine. Ce lundi 19 septembre 2022, les deux frères sont une nouvelle fois ensemble pour le dernier hommage à la reine. Une simple unité de façade ? Les deux hommes sont réputés en froid, mais difficile de savoir ce qu'il en est réellement de leur relation, même pour la presse britannique. Cependant, si des spécialistes de la famille royale s'accordent à dire que le lien qui les unissait a été brisé, un réchauffement des rapports n'est pas à exclure.

C'est en tout cas la position d'Ingrid Seward, rédactrice en chef du magazine Majesty Magazine, ainsi qu'elle l'a expliqué sur TalkTV le 15 septembre : "je ne pense pas personnellement que William et Harry poursuivront leur querelle, mais je ne pense pas qu'ils ne seront jamais les amis qu'ils étaient autrefois." L'image d'Harry et William marchant derrière le cercueil de leur grand-mère n'a pas été sans rappeler une image similaire, en 1997, lorsqu'ils avaient suivi le cortège funéraire de leur mère, Lady Diana. A la veille de l'annonce de la mort d'Elizabeth II, Omid Scobie, rédacteur en chef chargé de la famille royale pour Yahoo, avait indiqué que "la relation des deux frères est au point mort", ajoutant que "les gens attendent désespérément que des mesures soient prises, mais dans les coulisses, il n'y a pas eu de mouvement", citant un proche de la famille. Harry attendrait un pas de William, qui ne serait pas à l'ordre du jour. L'unité familiale ne devrait ainsi pas jouer les prolongations une fois les funérailles d'Elizabeth II terminées. D'autant qu'un livre d'Harry, potentiellement explosif, doit être publié…

La sortie des Mémoires du prince Harry, prévue prochainement

Leur publication était initialement prévue pour novembre prochain, mais sera sans doute décalée à 2023. La perspective de la sortie prochaine des mémoires du prince Harry a de quoi faire trembler la Couronne britannique. D'après une source proche du nouveau souverain citée par The Sun, celui qui est devenu le roi Charles III suite à la mort de sa reine de mère, serait "particulièrement inquiet" du potentiel contenu du livre de son fils cadet, d'autant qu'aucun exemplaire ne lui serait pour l'heure parvenu en relecture. 

"Charles a fait part de ses préoccupations à William et tient à ce qu'il soit au courant qu'il défendra Camilla si certains passages du livre l'attaquent. Mais même si William aime son père, il est peu probable qu'il veuille s'impliquer. Il essaiera probablement de rester neutre" souligne un informateur proche de la famille royale cité par le tabloïd britannique. 

A la mi-juillet 2022, un livre choc de Tom Bower "Revenge : Meghan, Harry and the war between the Windsors", revenant sur la rupture de Meghan et Harry avec la famille royale en 2020, avait déjà fait les gros titres pendant plusieurs jours. Les mémoires du prince Harry sont présentées dans certains titres de presse comme "une réponse" à ce livre jugé à charge contre son couple.

Meghan et Harry en tournée Europe et au Royaume-Uni

Le prince Harry et Meghan Markle se trouvaient en Europe depuis le début de la semaine afin de participer à une série d'événements caritatifs quand l'alerte sur la santé de la reine, puis son décès ont été annoncés ce 8 septembre, bousculant leur agenda. Sans Meghan Markle, restée à Londres, le prince Harry s'est alors rendu en urgence au Château de Balmoral où la reine se reposait depuis plusieurs mois. A l'instar de son grand frère, lui aussi venu sans sa femme (Kate Middleton est restée auprès de ses trois enfants qui faisaient leur rentrée ce jour-là), le prince Harry n'aurait pu arriver à temps pour voir sa grand-mère avant son dernier souffle. Sa dernière rencontre physique avec la reine remontait au mois de juin, lors des célébrations du Jubilé de platine marquant les 70 ans de règne d'Elizabeth II. 

Aucune rencontre avec la famille royale n'était initialement au programme du couple lors de leur séjour sur le continent et au Royaume-Uni, ce que n'ont pas manqué de rappeler plusieurs titres britanniques. Pas même avec la reine, que le couple aurait "ignorée" selon certains journaux. Meghan et Harry sont arrivés au cottage de Frogmore le 3 septembre, à Windsor, pour se rendre quelques jours plus tard au One Young World Summit, sommet annuel réunissant 190 dirigeants internationaux à Manchester, dans le nord du pays, et dont Meghan Markle était partie prenante. Mardi, le prince Harry et Meghan Markle se sont ensuite rendus en Allemagne, à Düsseldorf cette fois, pour le lancement des Jeux Invictus 2023, une compétition sportive pour les vétérans de guerre blessés et les personnes en situation de handicap dont Harry est le parrain depuis de nombreuses années.

Jeudi, le couple se trouvait d'ailleurs toujours en Allemagne au moment où l'alerte sur la santé de la reine d'Angleterre a été donnée. Il devait effectuer son retour à Londres, selon le programme officiel, pour la cérémonie des WellChild Awards, organisme fournissant des soins aux enfants atteints de maladie graves. Sean Coughlan, correspondant suivant la famille royale pour la BBC, avait indiqué dans l'après-midi que "les Sussex" devraient "renoncer" à cet événement caritatif.

Lire aussi

Un couple en rupture avec la famille royale

En janvier 2020, moins de deux ans après un mariage fastueux, le prince Harry et Meghan Markle provoquaient un séisme en exprimant leur volonté de mettre un terme à leurs devoirs à l'égard de la famille royale et leur intention de se mettre en retrait de celle-ci. Des mois de déballages et de scandales autour de Meghan Markle, de son comportement présumé et de sa famille, auront eu raison de leur relation avec les Windsor. Meghan et Harry annonçaient aussi vouloir obtenir leur indépendance financière et vivre entre l'Amérique du Nord et l'Angleterre.

L'affaire fera évidemment grand bruit, la presse à scandale anglaise évoquant très vite un "Megxit", en référence au Brexit qui était toujours en train de bouleverser le pays. Le couple conservera les titres de duc et duchesse de Sussex, mais renoncera au prédicat d'altesses royales. Ils perdront également leur droit à une protection policière et devront alors rembourser au contribuable les 2,4 millions de livres dépensés pour la rénovation de Frogmore Cottage, le manoir dans lequel il était prévu qu'ils résident.

Dès mars 2020, Harry et Meghan se sont installés avec leur fils Archie à Beverly Hills puis à Montecito en Californie. Financièrement indépendants de la couronne britannique, ils se sont depuis lancés dans une série d'activités médiatiques afin de financer leur train de vie et les dispositifs nécessaires à leur sécurité. Le couple a notamment signé un contrat pluriannuel, estimé à 100 millions de dollars, afin de produire des séries, documentaires et des programmes pour enfants. Ils vivent désormais en compagnie de leurs deux enfants, Archie et Lilibeth, dans le quartier de Santa Barbara, au nord-ouest de Los Angeles.

Meghan et Harry toujours bienveillants avec Elizabeth II

Malgré les tensions dans la famille royale, exacerbées par la presse à scandale, le prince Harry comme Meghan Markle ont toujours tenté d'épargner la reine Elizabeth II. En tout cas en façade. Meghan Markle a plusieurs fois tenu à exprimer sa sympathie à l'égard de la reine aujourd'hui décédée. Dans une interview accordée à Oprah Winfrey sur la chaîne CBS en mars 2021 et restée dans les annales, elle avait adressé un message à la souveraine, pour lui faire comprendre qu'elle n'avait rien à lui reprocher : "Il y a la famille, et ensuite il y a les personnes qui dirigent l'institution, ce sont deux choses distinctes et il est important de pouvoir les compartimenter parce que la reine, par exemple, a toujours été extraordinaire avec moi", avait-elle déclaré. Harry n'a pas eu lui non plus le moindre reproche pour sa grand-mère pendant ces années de conflit larvé. "J'ai un profond respect pour elle. C'est mon colonel en chef. Elle le restera", a-t-il assuré.

La semaine précédant le décès d'Elizabeth II, les tabloïds ont néanmoins fait leurs choux gras du séjour de Meghan et Harry au Royaume-Uni, soulignant qu'aucune visite avec d'autres membres de la famille royale n'était au programme. Un de ces tabloïds, The Express, a assuré mercredi que le couple avait même été jusqu'à "snober" Elizabeth II, refusant de lui rendre visite après avoir ignoré une invitation du prince Charles. Katie Nicholl, chroniqueuse royale chez Vanity Fair, a pour sa part assuré à la télévision que la reine avait invité le couple à deux reprises, sans réponse.