Européennes 2024 : les ouvriers préfèrent (largement) Bardella, LFI rejetée

Européennes 2024 : les ouvriers préfèrent (largement) Bardella, LFI rejetée L'électorat ouvrier prévoit de voter massivement pour la liste du Rassemblement national aux élections européennes, selon un sondage.

Plus d'un ouvrier sur deux qui se déplacera aux urnes le 9 juin a prévu d'y déposer un bulletin pour la liste de Jordan Bardella. Electorat historique de la gauche et de l'extrême gauche, la classe ouvrière bascule d'élection en élection au profit du Rassemblement national. Les élections européennes 2024 semblent parties pour confirmer cette tendance de manière particulièrement marquée : selon le baromètre Ipsos d'avril, 55% des votants ouvriers ont prévu de soutenir le RN.

Aucune catégorie socio-professionnelle n'affiche une tendance aussi nette pour ces élections. Les partis de gauche, pour leur part, se répartissent les miettes : 8% des ouvriers voteront pour la liste de La France insoumise menée par Manon Aubry, 6% préfèrent celle de l'écologiste Marie Toussaint, 6% également citent celle de Raphaël Glucksmann (Place publique/Parti socialiste), et 1% celle du communiste Léon Deffontaines.

Dispersion du vote ouvrier sur des petites listes

Quelques ouvriers comptent également apporter leur suffrage à d'autres listes de droite et du centre : 5% à la macroniste Valérie Hayer, 5% à Marion Maréchal (Reconquête) et 2% à François-Xavier Bellamy (LR). Enfin, 12% déclarent vouloir soutenir une des petites listes n'ayant presque aucune chance d'obtenir des députés européens, à l'image de celles de Lutte Ouvrière et du Nouveau Parti Anticapitaliste.

Notons toutefois que la première tendance de l'électorat ouvrier ce 9 juin sera très certainement l'abstention : seuls 37% des ouvriers déclarent être certains d'aller voter à ces élections européennes, contre 45% de l'ensemble de la population sondée. Cela fait d'eux la catégorie socio-professionnelle la moins mobilisée, à égalité avec les employés.

Eléctions européennes