Résultat du RN aux législatives 2022 : score historique, combien de députés ?

"Résultat du RN aux législatives 2022 : score historique, combien de députés ?"

Résultat du RN aux législatives 2022 : score historique, combien de députés ? RESULTAT RN. Ce second tour a été marqué par une percée histoire du RN qui envoie 89 députés dans l'hémicycle. La majorité est prévenue, le groupe parlementaire mené par Marine Le Pen sera une force d'opposition avec laquelle composer.

Cherchez un résultat aux législatives près de chez vous

[Mis à jour le 20 juin 2022 à 14h41] A la surprise générale, le Rassemblement national est devenu hier soir une force d'opposition incontournable. De 8 députés dans l'hémicycle en 2017, il passe aujourd'hui à 89 candidats qualifiés.  Pour le parti d'extrême-droite qui a souvent stagné en-dessous de la barre des dix députés, à l'exception de l'année 1986 où la proportionnelle avait permis au FN de glaner 35 sièges, former un groupe parlementaire est presque un exploit. En particulier après cette campagne législatives très discrète de sa leader, Marine Le Pen, bien loin des débats dominés par la Nupes et le camp présidentiel, l'on s'attendait à un schéma similaire aux années précédentes. Jusqu'alors, l'évolution du parti créé par Jean-Marie Le Pen s'observait principalement à échelle nationale, avec une hausse constante lors de la présidentielle, mais souffrait d'un manque de représentation à échelle locale avec peu de députés crédibles et implantés dans le territoire. Finalement, les projections des instituts de sondage étaient loin du compte, elles qui présageait une quinzaine de députés, 15 étant le nombre nécessaire à la formation d'un groupe à l'Assemblée.

Emmanuel Macron est donc prévenu : la gouvernance du pays ne se fera qu'à majorité relative, en composant avec la nouvelle force d'opposition représentée par les fortement contestataires députés du RN. Les adversaires de la formation "patriote" n'ont qu'à bien se tenir. On pense ici principalement à Reconquête !, le très jeune parti d'Eric Zemmour déjà mort dans l'œuf, privé de tout siège à l'Assemblée et qui voit le RN s'offrir une confortable assise, tant parlementaire que financière. Car les législatives jouent un grand rôle dans le financement des partis politiques. Les voix glanés au premier tour servent de base à un calcul qui devrait offrir 7 millions d'euros par an au parti auquel s'ajoute des sommes versés pour chaque député. Avec 89 députés selon les résultats officiels, ce sont plus de 3 millions d'euros par an qui vont tomber dans les caisses du parti dirigé par Jordan Bardella. De quoi combler le trou du RN, dont la dette serait de plus de 20 millions d'euros. Le RN va également gagner en visibilité en siégeant dans de nombreuses commissions et a demandé dès ce lundi 20 juin, par la voix de Marine Le Pen, la future présidence de la commission des finances.

Quel résultat pour le Rassemblement national aux élections législatives 2022 ?

Si les premières estimations plaçaient le RN entre 60 et 90 sièges, confirmant la dynamique née du premier tour, le résultat final sera bien proche de la fourchette haute avec 89 sièges au RN selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.  Après le premier tour, le scénario d'une présence massive à l'Assemblée ne semblait plus qu'un lointain souvenir mais le RN a frappé fort au 2e tour, surtout au vu de son score de premier tour : 18,68% derrière Ensemble! (25,75%) et la Nupes (25,66%). Le RN avait réussi à qualifier 208 de ses candidats au second tour.

Dès l'annonce des premiers résultats dimanche dernier, la machine du front républicain était pourtant entré en marche. Les responsables politiques de gauche, du centre et de droite avaient appelé à faire barrage aux candidats de Marine Le Pen. Au-delà du discours habituel "pas une voix à l'extrême droite", des candidats avaient même décidé de se retirer pour favoriser la défaite de candidats RN. C'était le cas de Maryse Combres dans la 1ère circonscription du Lot-et-Garonne : "Il nous appartient de regarder ces résultats avec lucidité : la configuration de ce premier tour en triangulaire, avec la présence dangereuse d'un candidat de l'extrême-droite, ne nous permet pas de maintenir sereinement une candidature de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale au second tour", avait-t-elle écrit dans un communiqué. Si cela a suffi, le candidat LREM Michel Lauzzana s'imposant avec 51,49% des voix dans cette circonscription, la digue n'a pas tenu partout, loin de là.

Le RN a-t-il obtenu un groupe de députés à l'Assemblée Nationale ?

Après avoir récolté 18,68% des suffrages exprimés au premier tour des élections législatives, le RN espérait emmener le plus grand nombre de députés au palais Bourbon. Le parti de Marine Le Pen était encore en course dans 208 circonscriptions. En outre, 110 sont arrivés en tête. Le plus souvent les candidats RN étaient opposés dans des duels face à la majorité présidentielle, Ensemble! (107 duels), ou la coalition de la gauche, la Nupes (59 duels). Le résultat final, 89 sièges de députés, dépasse sans doute de nombreuses attentes au sein du RN, comme reconnu par Marine Le Pen lundi 20 juin au matin : "Dans nos plus grands espoirs, on comptait 60 députés", a-t-elle reconnu.

Qui étaient les candidats du Rassemblement national aux législatives ?

Si Marine Le Pen avait été une des premières à officialiser sa candidature aux élections législatives par la voix de son bras droit, Jordan Bardella, le 28 avril depuis Fréjus, le président par intérim du parti à la flamme Jordan Bardella avait vanté les rangs fournis du RN avec des candidats investis dans 567 circonscriptions sur 577. Seuls quatre ex-députés RN se représentaient : Marine Le Pen et Bruno Bilde dans le Pas-de-Calais, Sébastien Chenu dans le Nord et Nicolas Meizonnet dans le Gard. Tous les autres candidats devaient former la "nouvelle génération" du RN comme voulu par Jordan Bardella et Marine Le Pen.

Qui sont les nouveaux députés du RN ?

Ils seront donc 89 à gagner les rangs du palais Bourbon pour la prochaine mandature qui débutera fin juin. Parmi ces 89 têtes, on retrouve des figures du RN comme Marine Le Pen réélue dans le Pas de Calais et sans doute appelée à prendre la présidence du groupe mais aussi Sébastien Chenu réélu confortablement dans le Nord et Bruno Bilde dans le Pas-de-Calais. Des figures montantes du RN ont cette fois transformé l'essai et obtenu un siège à l'Assemblée comme Franck Allisio dans les Bouches du Rhône, Edwige Diaz en Gironde, le jeune trésorier du RN Kévin Pfeffer élu en Moselle ou Laurent Jacobelli qui, après plusieurs essais, l'emporte finalement, lui aussi en Moselle. Parmi les nouvelles têtes du RN, citons également Romain Baubry, policier élu dans la 15e circonscription des Bouches du Rhône, Kevin Mauvieux un ancien LR passé dans les rangs RN et élu dans la 3e circonscription de l'Eure, Florence Goulet, ancienne historique du RPR élue dans la Meuse ou Anne-Sophie Frigout, professeur d'histoire dans la Marne et ex-vice-présidente de Debout la France. A noter que quatre départements envoient 100% de députés RN dans leurs circonscriptions : la Haute-Marne, la Haute-Saône, l'Aude et les Pyrénées-Orientales. 

Elections législatives