Hunter Biden : le fils de Joe Bien accusé de corruption, un scandale qui fait pschitt ?

Hunter Biden : le fils de Joe Bien accusé de corruption, un scandale qui fait pschitt ? Le fils du candidat démocrate à l'élection américaine est ciblé par Donald Trump et son équipe de campagne. Le président estime que Hunter Biden et son père sont des "criminels".

Joe Biden, favori de l'élection présidentielle américaine, doit composer avec des allégations répétées à l'envi par le camp Trump sur les affaires menées par son fils Hunter en Ukraine ces dernières années. Depuis quelques jours, le président américain ne prend plus de précautions oratoires en évoquant les activités de Hunter Biden : pour lui, c'est une certitude, Joe Biden a obtenu il y a quelques années le limogeage d'un procureur ukrainien pour empêcher des poursuites pour corruption d'un groupe gazier, Burisma, pour protéger son fils, qui siégeait alors au conseil d'administration de l'entreprise. "La famille Biden est une entreprise criminelle", a même lancé Donald Trump à la tribune d'un meeting organisé le 16 octobre en Floride.

Le 14 octobre, le journal New York Post, connu pour ses positions pro-Trump, a publié un dossier, présenté comme un scoop retentissant fournissant la preuve que Joe Biden avait bien usé de sa position de vice-président pour agir en faveur de son fils. Le média dit avoir mis la main sur un e-mail reçu par Hunter Biden en avril 2015, écrit selon le journal par un dirigeant du groupe Burisma. Apparaît dans ce message cette phrase : "Cher Hunter, merci de votre invitation à Washington et de cette occasion de rencontrer votre père". Le New York Post y voit clairement une entremise et la preuve que Joe Biden avait noué contact avec la direction du groupe ukrainien. Le candidat démocrate a balayé ces accusations, parlant d'une "campagne de dénigrement", laissant son porte-parole faire le point sur son agenda de l'époque : aucune rencontre avec ce cadre ukrainien n'a été organisée.

Ce que l'on sait avec certitude, c'est que Joe Biden a bien demandé à ce que le procureur ukrainien soit limogé. Mais l'Union européenne et le FMI également, faisant mention de l'unanimité de cette demande compte tenu des mauvais résultats obtenus par le magistrat en matière de lutte contre la corruption. Il y a quelques semaines, des sénateurs républicains ont publié un rapport pour cibler à nouveau les activités de Hunter Biden en Ukraine. Les élus ont mis en lumière que Joe Biden n'a pas empêché son fils de faire valoir que son père était vice-président pour ses activités. Une conclusion qui ne permet par d'affirmer qu'il ait joué de sa position ou de l'aura de la Maison Blanche pour protéger son fils.