Estimations des élections avant 20h : quels chiffres ?

"Estimations des élections avant 20h : quels chiffres ?"

Estimations des élections avant 20h : quels chiffres ? ELECTIONS. 20h, premières estimations officielles annoncées. Emmanuel Macron aurait remporté cette élection, avec un écart légèrement plus important que ce que laissaient présager les sondages. Toutes les infos.

Les résultats de la présidentielle près de chez vous

[Mis à jour le 25 avril à 00h10] D'après les premières estimations publiées et affinées durant la soirée, 58,8% des électeurs auraient voté pour Emmanuel Macron ce dimanche 24 avril au second tour de l'élection présidentielle (estimation Ipsos-Storia pour France Télévisions). Le président sortant ressort donc gagnant de cette élection face à Marine Le Pen, qui obtient ceci dit son plus haut résultat, avec environ 42, 1% des voix, toujours selon ces estimations. Bien entendu, le résultat définitif ne sera connu que tard dans la nuit, ou très tôt le matin.

Le taux de participation à 17h était de 63,2%, contre 65,3% lors du deuxième tour de 2017, qui opposait déjà Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Une participation en baisse à 17h donc, avec même un record, une participation si basse n'avait pas été enregistré depuis 1969. À 20h, les premiers chiffres qui seront communiqués à la télévision, à la radio ou sur notre site, correspondent aux estimations réalisées par divers instituts de sondage. Prudence toutefois, une "estimation", comme son nom l'indique, n'est qu'une approximation du résultat final, et ne peut pas faire office de résultat factuel et précis.

Les résultats estimés à 20h sont-ils fiables ? 

Depuis plusieurs décennies, les "résultats" estimés à 20h ont toujours été très proches de la réalité des résultats définitifs. Les estimations de 20h, effectuées par les instituts de sondage, sont plus pertinentes que les premiers résultats partiels nationaux donnés par les services du ministère de l'Intérieur, qui font remonter les données, d'abord, des bureaux de vote clôturés à 18h. Les résultats des grandes villes - qui ne ferment pas les bureaux de vote avant 20h - sont intégrés à ces résultats du second tour plus tard. Les effets de distorsion dans cette soirée électorale consacrée au second tour de la présidentielle 2022 peuvent donc s'expliquer par le vote des citadins, qui n'est pas tout à fait le même que le vote des campagnes et des petites communes. Il faut donc avoir en tête que ces estimations de second tour tour pourraient être considérées comme pertinentes : le nom du ou de la futur(e) président(e) de la République annoncé à 20h sera très probablement le bon.

Quel biais dans les résultats annoncés à 20h ?

Il reste toutefois un biais provoqué par la fermeture à 20 heures dans les grandes métropoles, qui ont une sociologie et des habitudes électorales spécifiques, alors que les projections sont principalement basées sur des bureaux de vote fermant à 19 heures, autrement dit dans des villes moyennes ou des zones rurales. C'est la raison pour laquelle on a pu observer une "remontada" de Jean-Luc Mélenchon il y a quinze jours, une fois les premières estimations livrées. L'Insoumis a gagné 2 points en quelques heures. 

De fait, les résultats définitifs sont communiqués par le ministère de l'Intérieur dans la soirée. Si ces résultats officiels du second tour de l'élection présidentielle sont donnés dans un premier temps de manière partielle, c'est parce que les dépouillements dans les bureaux de vote ne commencent qu'à 20h dans les grandes villes de France. Les résultats consolidés sont donc communiqués dans la soirée et il faut attendre tard dans la nuit pour avoir les résultats définitifs.

Quelle différence entre les estimations des instituts de sondages et les résultats du ministère de l'Intérieur?

A 20h, les estimations effectuées par les instituts de sondage, sont plus pertinentes que les premiers résultats partiels nationaux donnés par les services du ministère de l'Intérieur, qui font remonter les données, d'abord, des bureaux de vote clôturés à 19h. Les résultats des grandes villes - qui ne ferment pas les bureaux de vote avant 20h - sont intégrés à ces résultats de second tour plus tard. Les effets de distorsion dans cette soirée électorale consacrée au second tour de la présidentielle 2022 peuvent ainsi être expliqué par la différenciation entre le vote des citadins et le vote des habitants des campagnes et des petites communes.

Pourquoi ne trouve-t-on pas d'estimations avant 20h ?

Aucun résultat, même partiel, ni aucune estimation sur ces scrutins ne peuvent être rendus publics avant cette heure-ci, pour une raison très simple : des électeurs peuvent voter dans certaines communes de France jusqu'à 20h, communiquer des chiffres sur les votes alors que le scrutin n'est pas clos pourrait biaiser les derniers instants du scrutin. Tout au long de la soirée électorale, des vagues de données sur les élections régionales et départementales sont attendues, jusqu'à ce que soit publiés les chiffres des résultats définitifs, tard dans la soirée, du 2e tour des deux élections. Reste que les estimations sur les résultats de l'élection présidentielle à 20h, calculées par les instituts de sondages (Elabe pour BFMTV, Ipsos-Sopra Steria pour France Télévision, Ifop-Fiducial pour TF1 et LCI, entre autres) se révèlent très rapidement très proches des résultats finaux, grâce à une méthodologie très rigoureuse, employée sur les "sondages sorties des urnes" ou sur un pointage dans un panel des premiers bureaux de vote qui ont donné leurs résultats. Les instituts de sondages donnent alors leurs estimations après avoir anticipé les biais et effectué des corrections.

Frédéric Dabi, directeur général Opinion à l'Ifop, rappelle ainsi auprès du Monde que son institut se base sur 300 bureaux. Et il ajoute : "ces estimations données à 20 heures ne sont en aucun cas des sondages, mais des estimations de résultats qui se basent sur un échantillon de bureaux de vote". Ipsos-Sopra Steria dispose pour sa part de 500 bureaux de vote où des enquêteurs transmettent à la fermeture du bureau le nombre de votants, les scores sur les 200 premiers bulletins dépouillés, et le résultat dans le bureau de vote à la fin du dépouillement. "Si tous les bureaux de vote fermaient à 20 heures, aucun institut ne serait en mesure de donner une estimation avant 20h50 ou 21 heures", complète Jean-François Doridot d'Ipsos.

Ce que dit la loi sur la publication d'estimations des résultats avant 20h

La loi est très claire concernant la diffusion des résultats de cette élection présidentielle : selon l'article L. 52-2 du code électoral, "aucun résultat d'élection, partiel ou définitif, ne peut être communiqué au public par la voie de la presse ou par tout moyen de communication au public par voie électronique, en métropole, avant la fermeture du dernier bureau de vote sur le territoire métropolitain". Toute personne diffusant des informations la veille ou le jour du scrutin, avant la fermeture des derniers bureaux de vote, qu'elle soit journaliste ou non, sur un média ou sur les réseaux sociaux, encourt une peine de 75 000 euros d'amende. Objectif : éviter que les électeurs ne soient influencés dans leur vote par les premiers résultats annoncés et ne changent leur intention initiale.

Quels chiffres circulent avant les estimations de 20h durant la journée électorale ?

Avant les estimations de 20h, la journée électorale est généralement ponctuée d'autres éléments chiffrés : le ministère de l'Intérieur compte le nombre de voix tout au long de la journée et diffuse à 12h puis à 17h les taux de participation temporaires. Lors du premier tour, à midi, ce chiffre de la participation s'établissait à 25,48%, suivi d'un chiffre de 65% à 17 heures, en baisse par rapport à 2017 (69%), pour une participation finale de 73,69%, relativement faible par rapport aux 77,77% de 2017. Avec ce taux de participation, on peut calculer le niveau de l'abstention, une information là aussi très révélatrice. Ces données seront une nouvelle fois très attendues ce dimanche 24 avril, compte tenu des craintes que l'abstention soit historiquement élevée pour une élection présidentielle. Le taux de participation à 20h est aussi communiqué par le ministère de l'Intérieur et ajusté tout au long de la soirée.

Elections législatives