Nouveau Front populaire : Hollande candidat, Ruffin désavoue Mélenchon sur le cas Corbière-Garrido

Nouveau Front populaire : Hollande candidat, Ruffin désavoue Mélenchon sur le cas Corbière-Garrido La liste des candidats investis par LFI pour les élections législatives anticipées fait réagir. François Hollande se présente en Corrèze mais les députés Alexis Corbière et Raquel Garrido ne sont pas reconduits. François Ruffin a appelé à soutenir les "purgés" de LFI.

L'essentiel
  • L'union de la gauche est de nouveau sous tension après avoir dévoilé ses investitures pour les législatives. LFI a investi Adrien Quatennens, condamné pour violences conjugales, mais pas Alexis Corbière ni Raquel Garrido.
  • François Ruffin a appelé à "soutenir" les "purgés" de La France insoumise mais "l’accord doit tenir". 
  • Marine Tondelier a dénoncé la "purge" amorcée par LFI et a convoqué les instances d’EELV.
  • François Hollande va se présenter aux élections législatives dans la première circonscription de Corrèze pour le PS. 
  • Le Nouveau Front populaire a désormais un programme. LFI, le PS, Place publique, Génération⸱s, EELV et le PCF ont dévoilé les principales mesures qu'ils mettront en place s'ils parviennent à remporter les élections législatives et obtenir la majorité à l'Assemblée nationale. Les détails sont à retrouver en cliquant ici.
  • Le Front populaire ne présentera qu'un seul candidat dans chaque circonscription le 30 juin. La répartition est la suivante : 229 pour LFI, 175 pour le PS, 92 pour EELV et 50 pour le PCF. Consultez notre carte et notre moteur de recherche pour savoir lequel de ces partis sera en lice dans votre circonscription.
En direct

15:02 - "Gagner malgré Jean-Luc Mélenchon", lance Yannick Jadot

Le sénateur écologiste Yannick Jadot s’est insurgé après la non reconduction de certains députés sortants de l’investiture, dont Alexis Corbière et Raquel Guarrido. "Le Front populaire ne peut reposer sur des méthodes de pure inacceptables", a-t-il indiqué avant d'assurer qu'il "soutiendrai(t) les sortants partout comme cela est prévu dans l’accord". "Nous devons soulever l’espoir, construire l’alternance et gagner malgré Jean-Luc Mélenchon", a-t-il conclu.

14:09 - Olivier Faure veut "régler la scandaleuse éviction de certains candidats" LFI

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, assure que le Front populaire "ne mérite pas d'être sali par des décisions irresponsables". "Depuis hier soir je tente de régler la scandaleuse éviction de certains candidats. Je m'exprimerai ensuite", a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. 

13:10 - Une candidate qui soutient le programme du Nouveau Front Populaire se présente face à Adrien Quatennens

La juriste et féministe Amy Bah annonce être candidate face à Adrien Quatennens. Ce dernier a été investi par LFI dans la 1ère circonscription du Nord. Opposée à la candidature du député condamné pour violences conjugales, elle affirme soutenir "le programme du #NouveauFrontPopulaire" et porter "toutes les valeurs de gauche".

12:36 - Clémentine Autain s'insurge contre LFI

Investie par le Nouveau Front populaire, Clémentine Autain a dénoncé la décision d'écarter des figures du parti comme Alexis Corbière, Danielle Simonnet ou Raquel Garrido. "À la France Insoumise, il vaut mieux avoir été condamné pour violences conjugales que d’avoir défendu la démocratie, manifesté contre l’antisémitisme après le 7 octobre et plaidé pour l’union des gauches et des écologistes", a-t-elle asséné en faisant référence au cas d'Adrien Quatennens, investi malgré une condamnation pour violences conjugales.

12:04 - François Hollande candidat aux législatives en Corrèze

L'ancien président de la République François Hollande sera candidat aux élections législatives dans la première circonscription de Corrèze pour le Parti socialiste soutenu par le Nouveau Front populaire, selon une information de La Montagne

11:30 - Marine Tondelier dénonce une "purge" chez LFI

Marine Tondelier a déploré le choix du parti Insoumis sur la non-réinvestiture de candidats tels qu’Alexis Corbière ou Raquel Garrido. La patronne des Écologistes s’est dite "extrêmement choquée" par la "purge" au sein de LFI et a convoqué les instances de son parti sur le sujet, a-t-elle annoncé sur France 2. Elle a également pointé l’investiture du député du Nord Adrien Quatennens, condamné pour violences conjugales.

10:37 - François Ruffin appelle à soutenir les "purgés"

Le député sortant de Picardie François Ruffin pointe lui aussi l'investiture d'Adrien Quatennens, contrairement à des figures de LFI comme Alexis Corbière. "Je ne vous ai demandé aucune investiture, aucune autorisation. Je ne suis pas passé sous les fourches caudines de votre bêtise, votre sectarisme", a-t-il lancé. "Vous préférez un homme qui frappe sa femme, auteur de violences conjugales, à des camarades qui ont l'impudence d'avoir un désaccord avec le grand chef (Jean-Luc Mélenchon, NDLR). Notre démocratie mérite mieux que vous", a-t-il taclé. "Les 'purgés' doivent être soutenus", a-t-il indiqué. 

09:43 - Adrien Quatennens candidat LFI pour les législatives

LFI a dévoilé ses investitures pour les législatives. Celle d'Adrien Quatennens, condamné pour violences conjugales est controversée. Le député sortant de la 1ère circonscription du Nord, a été condamné en décembre 2022 à quatre mois d'emprisonnement avec sursis pour violences conjugales. Son cas faisait débat à gauche, notamment chez les socialistes et écologistes, mais ce fidèle du leader des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a bien été reconduit.

09:30 - Alexis Corbière et Raquel Garrido ne sont pas reconduits par LFI

La liste des candidats à gauche continue de s'étoffer. Trois députés LFI sortants ne seront pas de la partie. Alexis Corbière, Raquel Garrido et Danielle Simonnet n’ont en effet pas été reconduits par leur mouvement. Le résultat de bisbilles plus ou moins récentes avec Jean-Luc Mélenchon. Le député sortant parle d'un "sale coup" fait par "des sectaires" sur "une volonté de Jean-Luc Mélenchon".

150 mesures mises en place au cours de trois périodes successives. Voilà la ligne directrice du programme du Nouveau Front populaire, présenté vendredi 14 juin 2024. LFI, EELV, le PS, le PCF se sont mis d'accord sur de nombreux engagements qu'ils souhaitent mettre en œuvre s'ils obtiennent la majorité à l'Assemblée nationale, le 7 juillet prochain, au soir du 2e tour des élections législatives. Ce programme se mettrait en œuvre en trois phases : d'abord une série de décisions prises dans les 15 jours après l'arrivée au pouvoir, puis une autre dans les 100 jours suivant le début de leur gouvernance et, enfin, certaines au cours des mois suivants.

Il va sans dire que le Nouveau Front populaire a accès ses principales promesses sur le pouvoir d'achat, qu'il entend améliorer. Pour cela, de nombreuses hausses seront décrétées : celle du Smic à 1600 euros net, celle du minimum contributif au niveau du Smic, celle du minimum vieillesse au niveau du seul de pauvreté, celle de l'AAH au niveau du Smic, celle des APL de 10%, tout en actant l'indexation des salaires sur l'inflation. Dans le même temps, les réformes des retraites, du chômage et du RSA seront abrogées.

Par ailleurs, face à l'envolée des factures d'énergie (électricité, gaz, carburant), le Nouveau Front populaire promet de supprimer la taxe de 10% sur les factures d'énergie, d'annuler la hausse prévue du prix du gaz, de rendre gratuits les premiers KwH d'électricité et de mettre fin aux coupures d'électricité, de chaleur et de gaz.

Concernant l'Education, la gauche annonce vouloir abroger le "choc des savoirs" voulu par Emmanuel Macron, préserver la liberté pédagogique des enseignants, travailler sur la gratuité totale de l'école (Cantine, fournitures, transports, périscolaire), mais aussi réduire les effectifs par classe à 19 élèves, abolir Parcoursup, instaurer le repas à 1 euros au Crous.

Très attendue sur le brûlant sujet de la diplomatie internationale, l'alliance de gauche a dévoilé sa position. Sur l'Ukraine, elle souhaite maintenir la livraison d'armes et défendre la souveraineté du peuple ukrainien, poursuivre la saisie des avoirs des oligarques dans les banques et envoyer des casques bleus, notamment pour sécuriser les centrales nucléaires.

Quant à l'épineux sujet d'Israël et de Gaza, le Nouveau Front populaire propose de rompre avec le soutien au gouvernement de Benjamin Netanyahu (Premier ministre israélien), et de faire respecter l’ordonnance de la Cour Internationale de Justice (CIJ) qui évoque un risque de génocide. Il souhaite aussi agir pour la libération des otages détenus depuis les massacres, qualifiés de "terroristes", du Hamas, et pour la libération des prisonniers politiques palestiniens. Il promet de soutenir la Cour Pénale Internationale dans ses poursuites contre les dirigeants du Hamas et le gouvernement israélien et demande une reconnaissance immédiate de l’État de Palestine aux côtés de l’État d’Israël sur la base des résolutions de l’ONU, avec la tenue d'élections en Palestine.

Elections législatives