Vote blanc : quel score, définition et prise en compte aux législatives ?

VOTE BLANC - Il fédère les mécontents qui se font malgré tout un devoir d'aller voter. Le vote blanc est encore un choix marginal, à la définition floue et pris en compte trop marginalement lors d'un vote comme les législatives, malgré des évolutions récentes...

[Mis à jour le 18 juin 2017 à 19h12] Lors du premier tour des élections législatives, le vote blanc a été choisi par 357 018 électeurs, soit 0,75% des inscrits et 1,54% des votants. Il était ainsi en net recul par rapport à l'élection présidentielle, où il avait rassemblé 659 302 électeurs au premier tour, soit 1,39% des inscrits, et jusqu'à 3 millions d'électeurs, soit 6,35% des inscrits, au 2e tour. Le vote blanc est un choix difficile, en particulier lors d'une élection où beaucoup préféreront l’abstention, considérant que tout s'est joué lors de la présidentielle. Entre 22% et 25% des inscrits lors du choix du président ont préféré ne pas se rendre aux urnes il y a quelques semaines. Ils étaient 51,30% des inscrits dimanche dernier, pour le premier tour des élections législatives. Un record. Et pourtant, les indécis et les mécontents ont une alternative nouvelle depuis deux ans. Le vote blanc a en effet connu une modification significative dans sa prise en compte entre les élections municipales et européennes de 2014.

La loi du 21 février 2014 "visant à reconnaître le vote blanc" a changé la donne. Les bulletins blancs sont désormais considérés "comme des suffrages non exprimés mais décomptés à part". En clair, cela signifie que les bulletins blancs ne sont plus comptés avec les bulletins nuls comme auparavant, mais listés à part dans les feuilles de décompte. Un chiffre remonte donc de chaque bureau de vote via les procès-verbaux pour donner un résultat au niveau national, là où auparavant il n'existait pas. Pour rappel, sont assimilées au vote blanc les enveloppes ne contenant aucun bulletin.

Mais que vaudrait le vote blanc aujourd'hui en France et en particulier s'il était comptabilisé comme un vote "exprimé" ? Changerait-il réellement le résultat de l'élection ? Que se passerait-il en cas de décompte du vote blanc dans les votes exprimés ? La Constitution stipule qu'un député "élu à la majorité absolue des suffrages exprimés". A priori, le premier tour de scrutin ne devrait pas être impacté puisque la loi indique que les deux candidats arrivés en tête se qualifient pour un second tour, sans autre condition. En revanche, le vote blanc pourrait avoir un impact sur le second tour puisque pour être élu, le futur chef de l'Etat devrait réunir plus de voix que celles de son adversaire et celles du vote blanc additionnées.

Article le plus lu : Les nouvelles perles du bac, édition 2017 : voir les actualités

Présidentielles / Elections législatives