Européennes 2024 : un débat Macron-Le Pen, danger ou aubaine pour le RN ?

Européennes 2024 : un débat Macron-Le Pen, danger ou aubaine pour le RN ? La Macronie fait courir l'idée d'un débat entre le chef de l'État et l'ex-présidente du RN avant les européennes. Une bonne opération en vue pour Marine Le Pen et Jordan Bardella ?

Un débat Macron-Le Pen avant les européennes ? L'idée est discutée depuis quelques semaines dans l'entourage du président, assure La Tribune Dimanche. Mais à en croire Jordan Bardella, aucune proposition n'a encore été faite à l'ex-présidente du Rassemblement national. Marine Le Pen, dans une déclaration transmise à la presse dimanche soir, a jugé qu'une telle confrontation serait "très utile"... avant de la renvoyer au mois de septembre. Mardi matin, son poulain a cependant affirmé sur RTL qu'elle répondrait présente en cas d'invitation, même avant le 9 juin. 

"Un référendum pour ou contre l'Europe de Macron"

En théorie, pas question donc de se défiler du côté du RN. Mais le parti a-t-il des raisons de souhaiter un tel débat ? A bien des égards, oui : réinstaller le duel Macron-Le Pen sera l'occasion de nationaliser les enjeux de cette campagne européenne. C'est d'ailleurs la condition qui a été posée : "Marine Le Pen a indiqué qu'elle était disponible et disposée à débattre avec le président de la République, un peu plus largement que sur les questions européennes", a rappelé l'eurodéputé à RTL. La députée du RN écrivait dimanche soir qu'elle était prête à débattre avec Emmanuel Macron "sur ce qu'il compte faire des trois longues années qui lui restent".

Jordan Bardella l'a répété ce mardi, "le 9 juin, c'est un référendum pour ou contre l'Europe de Macron". Un débat entre le chef de l'État et la cheffe du premier groupe d'opposition aurait donc l'avantage de présenter le RN comme la seule alternative à la Macronie. Mais la stratégie s'annonce encore plus bénéfique pour le camp macroniste : en imposant encore une fois Macron comme l'unique rempart à l'extrême droite, ce débat éclipserait la candidature de Raphaël Glucksmann, qui menace directement la deuxième place de Valérie Hayer dans ces européennes.

Bardella éclipsé ?

Le RN ne risque-t-il pas finalement de faire le jeu de son adversaire sans renforcer le sien ? Voire d'y perdre quelques plumes ? Rappelons que les deux précédents débats Macron-Le Pen ont laissé un goût amer au parti de Jordan Bardella : en 2017 comme en 2022, la candidate à la présidentielle a été rudement poussée dans ses retranchements par son adversaire. Prendra-t-elle le risque d'entacher la campagne explosive de Bardella ? De plus, la tenue d'un tel débat menacerait d'éclipser l'importance d'un autre duel très attendu : "Il se trouve que l'un des temps forts de cette confrontation démocratique avec la majorité présidentielle sera le débat qui m'opposera à Gabriel Attal dans quelques jours", a tenu à rappeler Jordan Bardella mardi.

Marine Le Pen viendra-t-elle faire de l'ombre à son poulain, alors qu'il se débrouille brillamment tout seul, à en croire les sondages ? Si l'exécutif insiste, elle répondra présente, semble affirmer Bardella. Mais à choisir, elle préfèrera sûrement attendre septembre.

Eléctions européennes