Européennes 2024 : Macron répond à Bardella sur une requête explosive

Européennes 2024 : Macron répond à Bardella sur une requête explosive En cas de victoires aux élections européennes, Jordan Bardella espère une chose du président de la République. Celui-ci a dit ce qu'il en pensait.

Son avance dans les sondages pour les élections européennes donne des ailes à Jordan Bardella. Le Rassemblement national semble bien parti pour s'imposer dans le scrutin du 9 juin et infliger un sérieux revers au camp d'Emmanuel Macron, mené par Valérie Hayer. Une victoire dont la tête de liste du RN a bien l'intention de tirer toutes les conséquences, y compris sur le plan national.

Ainsi, depuis plusieurs mois, Jordan Bardella répète son intention de demander une dissolution de l'Assemblée nationale si son parti remportait le scrutin européen. Car pour le chef de file du RN, interrogé le 17 avril sur RMC, l'élection européenne "est l'unique occasion, la seule élection nationale du quinquennat, qui doit donc permettre aux Français de s'exprimer sur la politique du gouvernement, de faire entendre leur colère à Emmanuel Macron et par conséquent, de désigner le mouvement politique qui sera chargé de préparer l'alternance".

Qu'en pense Macron ?

L'eurodéputé s'est donc engagé à réclamer une dissolution de l'Assemblée nationale "le soir même" de la probable victoire de son camp aux élections européennes du 9 juin. Selon Jordan Bardella, devant la déroute prédite au camp macroniste, le président de la République "n'aura pas d'autre solution que d'en revenir aux urnes".

Qu'en dit Emmanuel Macron ? Le chef de l'Etat français n'est pas du même avis. D'abord parce qu'il ne souhaite pas enterrer de sitôt sa propre candidate, Valérie Hayer, aux côtés de laquelle il pose sur les affiches de campagne de la liste "Besoin d'Europe" dévoilées lundi 6 mai. Ensuite, parce qu'il n'est pas question, pour lui, d'envisager une dissolution de l'Assemblée nationale sur la base d'un scrutin européen. "C'est l'élection des députés européens", a-t-il martelé le 5 mai dans un entretien accordé à la Tribune du Dimanche et La Provence. "La conclusion sera donc d'abord européenne", a-t-il tranché, balayant la requête de Jordan Bardella.

Eléctions européennes